Southport version B – la LRN

Southport version B – la LRN

Bien le bonjour!

Ça y est, j’arrive au bout de mes coutures estivales. Aujourd’hui je te présente encore un de mes vêtements-préférés-de-tout-l’univers-que-j’adore.

Lors de mon fameux atelier style-morpho-truc dont je t’ai déjà parlé, une chose évidente, à laquelle je n’avais pourtant jamais pensé, m’a été révélée: la petite robe noire c’est super, la longue robe noire c’est génial. Bien sûr! J’aurais du y penser moi qui adore le noir et qui adore les robes longues. La longue robe noire (LRN) est un vêtement portable toute l’année selon les circonstances, qui peut être chic ou « casual » selon les besoins, qui s’accessoirise facilement et qui est parfait pour partir en vacances. Pour tout te dire, cette robe (et la version que j’avais cousue il y a deux ans et que j’ai donnée à une amie très chère), je la porte dès que les températures atteignent 20°c et je vis très bien dedans passé 40°c (autant que faire se peut). Il ne me reste plus qu’à la tester en automne avec des boots et un joli pull.

front


Patron: Southport Dress, True Bias, T.4, v.B

Tissu et mercerie: Viscose, Rascol

Modifications: Suppression des poches


front det

Les difficultés et péripéties

Pas de difficultés particulières, le seul moment délicat est le travail de l’encolure et des emmanchures sur un tissu aussi fin pour que ça ne gondole pas trop et que rien ne se déforme (il faut bien stabiliser la couture  avant de poser le biais).

dos 1

Mon avis

Love, love, love! Au risque de me répéter le patron est fantastique. La version longue particulièrement est parfaite, la fente pratique et jolie, l’ampleur très esthétique (admire ma chute de reins ci-dessous! Je me sens telle une déesse grecque noire!). C’est vraiment le vêtement que je prends sans réfléchir et dans lequel je me sens toujours à la fois belle et confortable.

Pour ce qui est du tissu, je suis favorablement impressionnée par cette viscose unie de chez Rascol. Elle est très fine et fluide mais pas trop transparente, très très agréable à porter et même si, comme toutes les viscoses ou presque, elle se froisse rapidement (mais quand elle est portée je trouve que ça va), elle n’a pas bougé depuis juin, pas une bouloche à l’horizon! Et pour la défroisser, la meilleure-technique-infaillible-je-te-jure-c’est-magique est tout simplement de la pendre sur un cintre dans la salle de bain pendant la douche!

dos détail

Il est maintenant grand temps d’attaquer ma garde-robe d’automne (et celle de mes gnomes aussi). J’ai pas mal de projets sur ma liste et je vais essayer de bloguer plus régulièrement si mon planning le permet. Maintenant que j’ai une photographe fantastique à portée de main ce devrait être plus simple.

On se revoit bientôt?

Yanoudatoi

Advertisements

Southport version A – les chevrons

Southport version A – les chevrons

Joyeux lundi!

La robe que je présente aujourd’hui est un ovni dans ma garde-robe. Du rose, du blanc, où sont les couleurs foncées qui me rassurent si bien? Je dis ça mais même si ce n’est pas le vêtement dans lequel je suis la plus à l’aise j’ai beaucoup aimé la porter. C’était le vêtement pep’s pour journée ensoleillée.

front


Patron: Southport Dress, True Bias, t.4, v.A

Tissu et mercerie: Viscose, Tissus.net

Modifications: /


détail devant

Les difficultés et péripéties

J’ai déjà cousu cette robe trois fois. Celle-ci était ma deuxième. Etant donné qu’elle est relativement ample et fluide, j’ai repris le patron de ma version précédente en t.4 (ma taille d’avant grossesse). En écrivant cet article je réalise que c’était un peu optimiste. Elle me va bien, mais étant donné qu’elle n’est pas fendue et un peu moins loose que la version longue je suis un peu plus étriquée au niveau des hanches, surtout qu’en plus, cette fois-ci, j’ai mis les poches. Si je refais la version courte un jour, je prendrai la taille au dessus.

dos

Mon avis

Ce patron est fantastique. Cette robe, ou en tous cas, sa version longue, est extrêmement seyante, confortable, elle a tout bon pour moi. La taille au-dessus eut été plus confortable par contre.

Pour ce qui est du tissu, je dois avouer être un peu déçue. Ma viscose a bouloché sur la hanche où je porte mon sac dès le premier portage. Je l’ai rasée et on n’y voit que du feu mais quand même.

Je montre la grande soeur demain!

Yanoudatoi

 

EnregistrerEnregistrer

Denim Carlotta

Denim Carlotta

Hello!

Je ne sais pas comment tu es arrivé ici, peut-être via un flux rss, peut-être via Instagram, Facebook ou par pur hasard. Mais si c’est Instagram, tu sais déjà (oh spoiler!) que le short que je vais te présenter est trop grand (d’où ma photo de couverture). Ça le rend beaucoup moins flatteur qu’il ne le serait autrement mais ça ne m’a pas empêché de le porter pendant toutes mes vacances parce que ce short, c’est le Graal, le miracle que j’attendais: ce short ne me coupe pas la cuisse. Voilà, c’est dit, et je le répète CE SHORT NE ME COUPE PAS LA CUISSE! Si toi aussi tu es sujet.te au syndrome des quatre cuisses quand tu t’assieds ou quand tu marches à trop grandes enjambées, tu comprends d’où je viens.

Comme je le disais hier sur mon post « Julietta, mon amour imparfait », j’ai reçu à l’occasion de mon anniversaire un abonnement Wear Lemonade. Pour être honnête, je l’ai demandé pour deux patrons: Julietta et Carlotta. Deux bas qui correspondaient exactement à ce que je cherchais à l’époque (et qui correspondent toujours à ce que j’ai envie de porter aujourd’hui!)

face &amp


Patron: Carlotta, Wear Lemonade, t.42

Tissu et mercerie: Denim, coton doublure et fermeture Eclair, Rascol

Modifications: /


Dos &amp

Les difficultés et péripéties

Après Julietta, franchement ce short a été simplissime. Pas que Julietta ait été compliqué mais ici je n’ai fait aucune variation de taille. 42 et basta, on verra. Ici aussi des techniques ingénieuses et sympa. Le short s’est cousu tout seul (et ci-dessous il est en guest star avec Lupin que finalement j’aime bien!)

doublure

Mon avis

Le patron est chouette, il taille juste trop grand. C’est quand même devenu MON short. Le patron que je ferai encore et encore.

 

Voilà voilà, c’est bientôt la fin de la collection et du rythme effréné ici! Je te préviens parce qu’il paraît que je dois faire attention au sevrage! (Coucou Ophrys 👋)

A très vite,

Yanoudatoi

Julietta, mon amour imparfait

Julietta, mon amour imparfait

Bien le bonjour,

Aujourd’hui je viens te présenter LE pantalon. Je l’ai cousu en mai je pense, peut-être en juin, et je l’ai porté au moins un jour sur trois depuis. Il est déjà bouloché, il a plein de défauts, certains diraient même qu’il est raté (comme moi quand je l’ai terminé) mais il est la chose la plus confortable du monde et celle qui m’a fait embrasser mes hanches.

L’envie d’un pantalon ample et taille haute m’a été décuplée après un atelier beauté, morpho style à destination de femmes afro-descendantes organisé par Seven Sens avec la terrible Yvoire de Rosen (celui que je mentionnais dans l’article Oral). J’étais un peu dubitative à la base (ma manière de dire que je ne pensais pas apprendre grand chose)  et ça s’est révélé être une très chouette expérience. Bref, j’en suis sortie avec plein de projets et l’envie de sortir de mes sentiers battus.

dvt


Patron: Julietta, Wear Lemonade, t.42-40-38-?

Tissu et mercerie: Gabardine et fermeture Eclair, Rascol

Modifications: Réduction de la fourche dos et de la ceinture


dvt détail

Les difficultés et péripéties

Ben déjà d’après le tableau de taille je devais faire un 42 plus ou moins. Mais je n’avais aucune idée de comment taillait le patron et surtout, je trouvais le pantalon un peu grand sur tous les mannequins de la marque. Du coup j’ai gardé le patron sous la main en cousant, et j’ai vérifié à chaque étape de manière à pouvoir modifier les pièces au besoin. Évidemment c’était mille fois trop grand. Du coup j’ai réduis le tout à un 40 sauf les fourches et la ceinture. Vu que je me voyais mal recommencer ma braguette surjetée j’ai gardé la fourche avant en 42 et j’ai compensé avec un 38 derrière. J’ai fait en fonction pour la ceinture. Bref tout ça fait un peu de chipo mais c’est une toile portable. J’ai recoupé le patron en 40 dans la foulée. Pour mon prochain j’essayerai sans la braguette pour voir s’il fait un 40 ou un 38.

Je me suis cousue une ceinture par après, ça permet de cacher la misère de la baguette disproportionnée. Le prochain sera probablement proche de la perfection…

dos

Mon avis

J’ai été agréablement surprise par la simplicité du patron et de la technique utilisée pour les pinces et la braguette. Le fait qu’il taille si grand par contre était frustrant mais je préfère ça que trop petit (c’est meilleur pour le moral).

Pour le tissu, moi qui jure par Rascol, j’ai été un peu déçue. Cette gabardine très souple s’est très vite mise à boulocher. Bien sûr elle a été mise à rude épreuve mais j’ose toujours espérer que c’est seulement mon coupon qui a le soucis car j’ai cousu une robe (très peu portée) dans le même tissu à Noël et elle n’a aucune trace d’usure. De même, la ceinture qui vient d’un autre coupon a l’air de mieux tenir mais elle subit beaucoup moins de frottements. Bref, j’ai déjà passé commande des tissus pour le remplacer en trois exemplaires…

dos détail

A demain pour de nouvelles aventures couturesques!

Yanoudatoi

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Orla, la petite robe noire

Orla, la petite robe noire

Bonjour!

Aujourd’hui c’est le retour de la Orla! Si tu te souviens bien, j’avais cousu cette robe en deux exemplaires en mars d’abord dans l’intention de remplacer mon projet de jupe pour le challenge #jecoudsmagarderobecapsule2017. Finalement, avec le recul, rien ne s’est passé comme prévu. J’ai fini par coudre la dite jupe deux fois. Et les robes se sont transformées en tunique! Ce patron me semblait toute fois rester le Saint Graal et j’avais la ferme intention de le refaire. Plus que ça, je voulais en faire une « petite robe noire ». Un atelier beauté, morphologie et style complètement improbable et fabuleux en même temps (je t’en reparlerai sûrement bientôt) a achevé de me convaincre que la petite robe noire était décidément bien un vêtement utile et manquant à ma garde-robe surtout pour moi dont c’est la couleur préférée (ça y est, j’ai avoué, et que personne ne me dise que ce n’est pas une couleur!). Bref, j’ai attaqué la chose dès que j’ai mis la main sur de la double gaze, ce fameux tissu léger et non transparent très à la mode en ce moment et qui me semblait plein de promesses. Je me suis lancée prudemment et j’ai bien fait! Cette pièce m’a donné beaucoup plus de fil à retordre que je ne l’imaginais mais la bonne nouvelle est que je l’aime tellement que je la mettrais tous les jours (en écrivant ceci je me rends compte que la fournée a été très bonne cette saison, j’ai pas mal de vêtements que je mettrais tous les jours!).

devant


Patron: Orla

Tissu et mercerie: Double gaze, Rascol et biais Liberty, Stragier

Modifications: suppression de la fermeture Eclair


devant détail

Les difficultés et péripéties

Le patron était testé et approuvé, le tissu par contre ça a été une autre paire de manches. J’ai été délicate, j’ai repassé doucement avant de faire les pinces puis pulvérisé de l’eau dessus pour récupérer l’effet froissé mais une fois la robe terminée elle était trop grande et la fermeture dans le dos était ultra moche et me faisait comme une queue. C’était la veille de mon départ en vacances, j’avais prévu de l’emmener et j’ai laissé tombé, je l’ai abandonnée sur un cintre jusqu’à mon retour. Puis à mon retour, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai décousu cette bête fermeture en grognant. A ma grande surprise tout le problème de taille a été réglé comme ça. Certes, elle est plus amples que mes versions en coton classique mais avec une ceinture elle est très bien. Pour les ourlets, ayant tâté le tissu, je ne suis pas fait avoir et j’ai tout fait comme sur le plus capricieux des jersey: aiguille double + tension à 0.5. Et tadaaaaa! Ma nouvelle robe préférée.

dos

Mon avis

J’adore cette robe (on l’aura compris) et j’aime beaucoup le tissu (même si j’ai encore deux coupons qui me préviennent déjà que je devrai m’armer de courage pour les mater). Clairement la double gaze mérite l’engouement qu’elle suscite. C’est doux (après lavage), ça ne se repasse pas (+12 dans ma liste de bons points), c’est frais mais pas transparent. Je me demande comment cette robe se comporterait avec des bas…

dos détail

A très bientôt!

Yanoudatoi

 

Caitlin #2 (garde-robe 2017 n°3′)

Caitlin #2 (garde-robe 2017 n°3′)

Re-

Voici la suite de mes douces péripéties avec la jupe Caitlin. Toujours dans l’idée d’avoir une jupe colorée, taille haute, longueur genoux, etc…

front


Patron: Patron personnel

Tissu et mercerie: Wax, Rascol

Modifications: ceinture, fermeture et fronces


fdetail

Les difficultés et péripéties

Pour cette deuxième version j’ai modifié quelques détails: j’ai creusé le V de la ceinture devant, j’ai supprimé la fermeture Éclair et transformé la ceinture dos en ceinture élastique et réglable grâce à des boutons. J’ai également augmenté la proportion de fronces et l’ampleur de la jupe. Il y a bien sûr toujours des poches.

back detail

Mon avis

J’ai gagné en confort de manière exponentielle et je préfère le V de cette version-ci. Par contre, la jupe est maintenant trop étroite pour passer mes hanches (je dois donc l’enfiler par dessus) et je me demande si elle ne serait pas plus flatteuse en étant moins ample? Si je maintiens la longueur, les finitions et les poches, et que je réduis les fronces et que j’ajoute une fermeture Eclair, j’aurai ma jupe parfaite! En attendant, je la porte avec plaisir même si je me demande si je ne me sentirais pas moins bariolée en la portant en automne avec des boots et des bas noirs.

elastic

À demain!

Yanoudatoi

EnregistrerEnregistrer

Caitlin #1 [garde-robe 2017 n°3]

Caitlin #1 [garde-robe 2017 n°3]

Hello!!

Je continue à présenter tout ce que j’ai cousu cette saison printemps-été 2017 et cette jupe pourrait entrer dans mon #jecoudsmagarderobecapsule2017, vu qu’elle correspond exactement à ce dont j’avais envie pour le mois de mars. Ce n’est pas une chardon mais une jupe patronnée moi-même pendant que j’étais au téléphone avec mon amie Caitlin d’où son nom (Hi Caitlin 👋).

front


Patron: Patron personnel

Tissu et mercerie: Coton imprimé, Rascol

Modifications: /


detail

Les difficultés et péripéties

Mon cahier de charge était clair: je voulais une jupe colorée, confortable avec un empiècement légèrement triangulaire, une ceinture assez entoilée pour qu’elle ne marque pas les plis du ventre, la longueur sous le genoux et des poches. Ceci est ma toile et je l’adore. Ma version numéro 2 est en wax et arrive très vite.

back

Mon avis

Très agréable à coudre et à porter, j’ai regretté sa ceinture non élastiquée. Voir donc la version 2.0 😉

zipper A très vite,

Yanoudatoi